10 octobre 2017

8h15- L'invitée de Patrick Cohen
Nicole Belloubet : “Nous faisons un effort considérable sur le renseignement pénitentiaire”

La découverte d’un projet d’attentat mené par deux détenus depuis leur cellule de Fresnes révèle “l’urgence” du problème de la radicalisation en prison, estime Nicole Belloubet.

INTERVIEW

Deux détenus connus pour leur radicalisation en prison et sur le point d’être libérés ont été mis en examen vendredi après la découverte d’un projet d’attentat mené depuis leurs cellules de Fresnes. Invitée de la matinale d’Europe 1 mardi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a estimé que cette affaire “témoigne de l’urgence de la situation”.

Une affaire importante “sur ce qu’elle symbolise”. “Je ne veux pas prendre position sur une affaire qui est en cours, mais sur ce qu’elle symbolise, c’est tout à fait important”, a estimé la garde des Sceaux. Selon des sources proches de l’enquête, “différentes cibles”, comme des surveillants pénitentiaires ou des policiers, et différents modes d’action, une prise d’otage ou encore un mitraillage, avaient été évoqués par les suspects, un Camerounais de 28 ans et un Français de 22 ans.

“Nous faisons un effort tout à fait considérable sur le renseignement pénitentiaire, avec des créations d’emplois”, a assuré Nicole Belloubet, qui a salué le travail du personnel pénitentiaire dans cette affaire, “premiers agents de la lutte contre la radicalisation”. “C’est grâce à ces techniques de renseignement que l’on a pu s’apercevoir de ce qui était préparé”.