21 mai 2018

Village Médias
Océanerosemarie, désormais Océan : “Je ne deviens pas un homme pour être un connard”

Le 17 mai, l’humoriste anciennement connu sous le nom d’Océanerosemarie a annoncé sa transition. Sur Europe 1, il revendique son passé de “personne assignée femme” et assure rester féministe.

INTERVIEW

C’est dans une vidéo postée sur le média LGBT+ Komitid qu’il a décidé de faire cette annonce très personnelle. L’humoriste anciennement connu sous le nom d’Océanerosemarie a confié qu’il avait décidé de changer de genre. Il s’appelle désormais Océan, et est venu raconter son histoire dans Village Médias, lundi sur Europe 1. 

“Pas le même passif qu’une personne assignée homme”. Océan n’est pas une femme, pas un homme, mais un homme trans. Cette distinction, il la revendique haut et fort. “J’ai tout mon passif de personne assignée femme, et ce changement de genre, c’est une démarche pour être en adéquation avec qui je suis. Mais je n’ai pas le même passif qu’une personne assignée homme. Je serai un homme aussi, mais différent”, explique-t-il. Pour accompagner sa transition, Océan a décidé de prendre un traitement hormonal, afin que son physique soit lui aussi en adéquation avec ce qu’il a toujours été profondément. “Les gens me perçoivent comme femme, car j’ai un corps assez féminin au départ. Les hormones agissent sur la voix, la masse musculaire et la pilosité”, décrit-il.

“Je suis trans-féministe”. La révélation de son identité ne confère pas pour Océan un changement d’ordre professionnel. Promis, il continuera les blagues. “Je peux tout à fait rester un homme et être drôle. Je ne vais pas changer de registre, je fais un spectacle militant depuis toujours. Mon truc, c’est de m’engager”, assure-t-il. Océan tient aussi à rassurer sa communauté de fans, parmi lesquelles les lesbiennes, pour qui ses spectacles La Lesbienne invisible et Chaton violent, ainsi que son film Embrasse-moi, les ont aidées à s’accepter. “Je reçois souvent des messages de filles qui me disent que ça les a aidées à se construire, qu’elles se sont beaucoup identifiées à moi. Je voulais leur dire que je restais là, je restais leur meilleur allié, même si je fais ma transition. Je suis trans-féministe. Je ne deviens pas un homme pour devenir un connard, ce n’est vraiment pas le but”.