05 avril 2018

Village Médias
Olivier Ravanello sur “Explicite” : “Le mythe du gratuit est un mensonge”

Le directeur de publication d'”Explicite” présente la nouvelle mouture de son média lancée aujourd’hui, qui ne s’interdit pas d’adapter son format à chaque reportage. 

INTERVIEW

Donner la possibilité de s’informer en mobilité, tout en luttant contre la méfiance vis-à-vis des médias. Voilà les axes que se sont donnés Olivier Ravanello et son équipe avec Explicite. Pour le directeur de publication du nouveau média qui lance officiellement son site internet jeudi, “Explicite ne s’interdit aucun format, ni aucune écriture”.

La meilleure écriture, en fonction de la situation. “On a une chance incroyable, on est parti de rien”, lance Olivier Ravanello, invité de Village médias jeudi. “La question est de savoir quel est le meilleur moyen pour informer les gens ?” “Parfois, pour faire un sujet c’est plus simple de faire de la presse écrite, à d’autres moments c’est plus fort d’avoir une caméra, encore à d’autres moments les gens témoignent parce que cela se fait seulement avec un micro. Pourquoi se priver de ça ?”, analyse-t-il. “A Explicite, on peut tout faire. On a bâtit notre rédaction et des supports qui nous permettent de dire : ‘On veut aller à Tolbiac [le site de l’université Paris 1 est bloqué par les étudiants depuis une dizaine de jours, ndlr], on sait qu’avec une caméra c’est compliqué, donc on y rentre avec un stylo et on fait notre métier'”, explique le directeur de publication. 

Un abonnement à 11,90 euros. Si la première version d’Explicite, née à la suite du mouvement de grève historique à iTELE, était gratuite et disponible sur les réseaux sociaux, Olivier Ravanello et son équipe ont changé leur fusil d’épaule. “On s’est servi des réseaux sociaux comme une sorte de laboratoire pour écouter les gens, et voir comment ça fonctionne […] Mais aujourd’hui, le modèle économique est par abonnement [11,90 euros, ndlr] car le mythe du gratuit est un mensonge. Rien n’est gratuit”, lance-t-il. “Si on veut faire un média indépendant, sur des nouveaux supports et de manière à ce que cela soit sympa et accessible, il faut acheter l’information”. Avec des abonnements et sans publicité, Olivier Ravanello espère atteindre rapidement l’objectif de 35.000 abonnés à Explicite pour pouvoir continuer l’aventure : “ça marchera si les abonnés sont au rendez-vous”, conclut-il.