19 septembre 2017

8h15 - L'invité de Patrick Cohen
Pierre-Louis Basse : “Hollande, le dernier grand président de la dignité”

Le journaliste, auteur du “flâneur de l’Elysée”, qui raconte ses trois ans passés au palais présidentiel, estime que François Hollande a avant tout été victime de la “société du spectacle”. 

INTERVIEW

Pendant trois ans, Pierre-Louis Basse a été le conseiller “Grands événements” de François Hollande à l’Elysée. Il a tiré de son expérience un livre, Le flâneur de l’Elysée (ed. Stock), qui sortira mercredi. Le journaliste reste un défenseur de l’ancien chef de l’Etat. “C’est le dernier grand président de la République de la dignité”, a-t-il estimé mardi, interrogé par Patrick Cohen dans Europe matin. “Nous vivons une époque qui n’est pas très digne. L’image est en train de nous engloutir. Nous sommes dans un société ahurissante du spectacle”, a poursuivi cet ancien d’Europe 1.

“Hollande, il n’est pas gros”. “Il n’est pas gros Hollande par exemple”, s’est enflammé Pierre-Louis Basse. “Pourquoi on l’a fait passer pour un gros pendant cinq ans ? Quand vous êtes face à lui dans le Salon doré, vous avez un homme dont les rondeurs sont nerveuses et musclées. Il n’est pas gros”, a insisté le journaliste. “Il n’est pas ce personnage caricaturé que la société du spectacle s’est amusée à caricaturer, parce que nous sommes victimes de l’image.”

Publicité
IFrame

“L’image dévore Emmanuel Macron”. “On le voit bien avec ce pauvre Emmanuel Macron”, a aussi estimé Pierre-Louis Basse. “L’image nous dévore. Et elle le dévore lui-même. Trois mois plus tard, il est déjà à la rue dans les sondages. La communication, qui a été effarante durant la campagne présidentielle, qui a été un déni de démocrate, ce spectacle est en train de le dévorer lui-même.”