31 octobre 2017

Melting Pop
Pierre Palmade : “Je ne veux pas qu’on me réduise à quelqu’un de drôle”

Dans “Melting Pop”, le comédien évoque son dernier spectacle, “Aimez-moi”, dans lequel il espère surprendre le public.

INTERVIEW

En juin dernier, il fêtait ses 30 ans de carrière. Souvent accompagné, Pierre Palmade fait son retour seul en scène en cette rentrée 2017. Dans son nouveau spectacle Aimez-moi, il campe une série de personnages qui ont tous en commun la volonté de se faire aimer, par tous les moyens possibles.

“Mon écriture est un petit peu plus profonde”. Pierre Palmade a changé. Tout du moins, un peu. Et il espère que les spectateurs le suivront dans ce nouveau pari. “Sur scène, je veux pouvoir être un peu poétique, philosophe. Je ne veux pas qu’on me réduise à quelqu’un de drôle”, explique le comédien. Pour autant, que les fidèles de l’humoriste se rassurent, Pierre Palmade continue de faire rire. Sur scène, il veut seulement offrir plus. “Mon écriture est un petit peu plus profonde. J’ai envie de vérifier si le second degré, la poésie, cela va marcher avec le public”, confie-t-il.

“Célèbre ou pas célèbre, j’ai dû passer une audition”. Anecdote amusante, pour jouer au Théâtre du Rond-Point, du 5 au 31 décembre, Pierre Palmade a dû passer une audition comme n’importe quel débutant. La condition pour séduire Jean-Michel Ribes, qui dirige le théâtre. “C’est un lieu qui propose des pièces très exigeantes où l’on ne fait pas que rire. (…) Et célèbre ou pas célèbre, j’ai dû passer une audition et cela m’a plu !”, revendique le comédien.

“Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas prêts”. Interrogé sur la nouvelle génération d’humoriste, Pierre Palmade a fait part de ses réserves. “Dans notre entourage, on connaît tous quelqu’un de drôle. Une personne sur cinq est drôle. Mais pour être humoriste, être drôle ne suffit pas : il faut plus”, estime-t-il. “C’est un art majeur. Je n’aime pas quand c’est utilisé comme un tremplin pour être un acteur. Je trouve qu’il y a beaucoup de gens qui ne sont pas prêts. On dit que ce sont les humoristes de demain, eh bien on ira les voir demain”, ironise-t-il.