27 février 2019

8h15 - L'interview de David Doukhan
Polémique sur le “hijab de course” de Décathlon : “Ça me choque que l’on fasse de l’argent sur tout”, réagit Gérald Darmanin

Vivement critiqué pour son choix de commercialiser un “hijab” de course, Decathlon a finalement renoncé à vendre ce vêtement en France. Une décision saluée par le ministre de l’Action et des comptes publics, interrogé mercredi par David Doukhan, sur Europe 1.

INTERVIEW

Decathlon fait marche arrière. L’équipementier sportif français a annoncé, face à la polémique, renoncer à commercialiser en France un hijab adapté pour la course à pied. “Est-ce que c’est légal ? Oui, c’est légal. Est-ce que ça me choque ? Oui, ça me choque”, a réagi au micro de David Doukhan, sur Europe 1, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics. “Je préfère la liberté des femmes à la liberté de commerce”, ajoute-t-il.

“Ça me choque que l’on fasse de l’argent sur tout”, poursuit Gérald Darmanin. “Le sport, comme l’école, doit être un lieu où l’on ne regarde pas les questions religieuses. Mais ce n’est pas une question de légalité, c’est une question politique”, indique le ministre.

Déjà sur RTL, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué mardi que la vente d’un tel vêtement n’était pas “interdite par la loi”, mais n’a pas caché sa désapprobation. “C’est une vision de la femme que je ne partage pas. J’aurais préféré qu’une marque française ne promeuve pas le voile”, a-t-elle déclaré.