Le 31 octobre 2018

Pour Alain Juppé, Emmanuel Macron “a parfois commis des maladresses” mais doit poursuivre “sa volonté réformatrice”