28 mars 2018

Europe Matin
Pour Jean-Michel Blanquer, le colonel Beltrame, c’est “l’exemplarité poussée jusqu’à son absolu”

Un moment de recueillement va être respecté dans tous les établissements scolaires français, à la mémoire du colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, tué vendredi.

INTERVIEW

Mercredi, alors que la France s’apprête à rendre hommage au colonel Arnaud Beltrame, qui s’est sacrifié pour sauver des otages lors de l’attaque du Super U de Trèbes, chaque établissement scolaire français va prendre un temps de recueillement. Pour Jean-Michel Blanquer, invité de Patrick Cohen dans la Matinale d’Europe 1, ce moment symbolique revêt aussi une importance pédagogique. 

“En pédagogie, la première chose qui compte, c’est l’exemplarité. Avec le colonel Beltrame, l’exemplarité est poussée jusqu’à son absolu”, a jugé le ministre de l’Education nationale.

Des unités laïcité. Jean-Michel Blanquer espère par ailleurs que ce moment d’hommage ne sera pas perturbé, comme cela avait pu être le cas lors des attentats de janvier 2015. “Le temps où on pouvait accepter ce genre de contestations est fini”, a soutenu le ministre. Depuis quelques mois, des “unités laïcité” ont été mises en place “dans chaque rectorat de France”. “Tout professeur qui rencontrerait un problème de cette nature peut et doit en référer au rectorat”, a-t-il indiqué. Auquel cas, une personne formée se rendrait dans l’établissement concerné pour évaluer le problème et sensibiliser les élèves.

Confiant, le ministre fait toutefois “le pari que cela va très bien se passer aujourd’hui”.