18 octobre 2017

9h30-10h00 Village Médias
Pour Léa Salamé, “Marine Le Pen est devenue une politique comme les autres”

Alors que le Front national est en pleine remise en question de ses fondamentaux, Léa Salamé recevra Marine Le Pen dans L’Emission politique, jeudi soir.

INTERVIEW

L’Emission politique est de retour, jeudi soir à 21 heures sur France 2. Désormais seule aux commandes, consécutivement au départ de David Pujadas, Léa Salamé aura comme invitée Marine Le Pen, pendant deux heures. 

Marine Le Pen “arrive affaiblie”. Pour la journaliste, invitée de Village médias sur Europe 1 mercredi, la présidente du Front national mérite plus que jamais une émission de cette envergure. “On a réfléchi, et aujourd’hui, avec le nouveau paysage politique, rares sont les nouvelles têtes qui méritent deux heures en prime-time”, estime Léa Salamé. “Elle est devenue une politique comme les autres, c’est certain, puisqu’elle a réuni 11 millions de voix à l’élection présidentielle, un score historique pour le Front national”, rappelle la journaliste. “Elle arrive aujourd’hui affaiblie, car il y a eu la suite : le débat raté de l’entre-deux tours, le score décevant aux législatives, les départs fracassants de Florian Philippot et de Marion Maréchal-Le Pen. On a donc une Marine Le Pen qui a vécu une année contradictoire, en demi-teinte, paradoxale”, souligne-t-elle.

Interrogée sur son volte-face sur l’euro. Les questions ne devraient donc pas manquer. Et on le sait, Léa Salamé a déjà prouvé sa pugnacité à la présidente du FN. Dans L’Emission politique en février dernier, en pleine campagne présidentielle, son échange avec la candidate frontiste avait été âpre, Léa Salamé s’employant à reposer cinq fois la même question sur la dette, tant qu’elle n’obtenait pas de réponse. Une question qu’elle compte bien reposer à Marine Le Pen jeudi soir. “Elle va parler de la dette européenne, et c’est là où on l’attend le plus. Elle opère un volte-face sur l’euro. C’était l’alpha et l’oméga de son programme, elle avait dit clairement que 70% de son programme présidentiel ne pouvait être appliqué que si on sortait de l’euro. Et là, ils ne veulent plus sortir de l’euro. Est-ce qu’elle va l’assumer clairement demain soir à la télévision ? ça va être évidemment une des questions qu’on attend”, note Léa Salamé.

Une émission plus difficile à monter. Comme lors des précédentes émissions, un politique viendra débattre pendant quelques minutes avec Marine Le Pen en plateau. Et c’est Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, qui “a accepté d’affronter” la députée, salue Léa Salamé, qui confie à demi-mot qu’il est “beaucoup plus facile de monter une émission avec Edouard Philippe. Matignon et Mélenchon ont dit oui en 24 heures, c’était plié”, illustre-t-elle. Le nom de Laurent Waquiez comme contradicteur potentiel de Marine Le Pen a un temps circulé, mais Léa Salamé s’est refusé “à confirmer ou infirmer” l’information. “Ça fait partie des secrets de fabrication de cette émission”, justifie-t-elle.