19 octobre 2017

Village Médias
Pour Mireille Dumas, les femmes devraient “lever le voile plus vite” face au harcèlement

La journaliste Mireille Dumas, invitée jeudi sur Europe 1, s’est exprimée au sujet du harcèlement sexuel dont de nombreuses femmes se disent victimes. “Et on se rend compte qu’il faut redire aux femmes défendez vous, parlez, n’ayez pas peur des conséquences de la parole”, a-t-elle lancé. 

INTERVIEW

“C’est toujours très compliqué”. Jeudi, sur Europe 1, Mireille Dumas, invitée à s’exprimer sur les affaires de harcèlement sexuel qui font l’actualité, a dit son embarras face à ce sujet. De nombreuses femmes ont témoigné sur les réseaux sociaux dans la foulée des révélations sur Harvey Weinstein, ce célèbre producteur américain accusé d’agressions sexuelles. “Les femmes ont, de manière générale, beaucoup de mal à parler. Elles mettent beaucoup de temps. Je comprends qu’il faille mûrir avant de parler. Mais je pense que les femmes doivent vraiment lever le voile plus vite”, a-t-elle expliqué au micro de Philippe Vandel, dans Village Médias, sur Europe 1.

“Il faut redire aux femmes ‘défendez-vous'”. “Des émissions sur le harcèlement, le viol, j’en ai fait beaucoup dans les années 1980 et 1990. Et on se rend compte qu’il faut redire aux femmes ‘défendez-vous, parlez, n’ayez pas peur des conséquences de la parole'”, assure-t-elle encore. 

Un homme à l’origine des révélations, “c’est incroyable”. La journaliste, qui signe un documentaire croisé sur trois chanteuses, Jane Birkin, Françoise Hardy et Véronique Sanson, diffusé vendredi soir sur France 3, a également salué le fait qu’un homme, soit à l’origine des révélations sur Harvey Weinstein : Ronan Farrow, le fils de Mia Farrow et de Woody Allen. “Moi ce qui m’étonne, c’est qu’aux Etats-Unis ce soit un homme qui ait mené l’enquête et amené les femmes à parler, c’est ça qui est incroyable”, commente Mireille Dumas. ” Il faut vraiment que nous les femmes on se bouge. Surtout qu’on vient d’un temps où les hommes font une drague assez appuyée. Ou est-ce que l’on met le curseur, c’est un peu compliqué tout ça !”, a-t-elle ajouté.