26 avril 2017

Pour Royal, “il faut que Mélenchon se ressaisisse et appelle à un vote contre l’extrême-droite”

Ségolène Royal demande à Jean-Luc Mélenchon de retrouver une position ferme face au FN, comme il avait pu le faire en 2002.

INTERVIEW

Jean-Luc Mélenchon n’a pas tranché. Au soir du premier tour, le candidat de la France insoumise, quatrième sur le podium d’arrivée, n’a pas donné de consigne de vote, préférant consulter ses électeurs. Une attitude vivement critiquée à gauche, et notamment par Ségolène Royal. “Je la regrette profondément. J’aurais preferé, mais cela viendra peut-être dans quelques jours, qu’il retrouve les accents qu’il avait eut en 2002, très efficace”, a-t-elle déclaré mercredi au micro d’Europe 1.

Il a changé de discours”. “Mettez des gants si vous voulez, des pinces ou ce que vous voulez mais votez ! Abaissez le plus bas possible Le Pen”, avait déclaré devant des caméras de télévision celui qui était encore ministre délégué à l’Enseignement professionnel du gouvernement de Lionel Jospin, alors que Jean-Marie Le Pen accédé au second tour face à Jacques Chirac. “Il a changé de discours, c’est peut-être sous le coup de la déception”, déplore désormais Ségolène Royal. “Il faut qu’il se ressaisisse et appelle à un vote contre l’extrême-droite”, encore la ministre.

Des électeurs qui ont fait baisser l’extrême droite. “Il y a peut-être un petit délais à respecter, il faut qu’il fasse le deuil de sa non victoire, de sa non présence au second tour. Mais c’est déjà extraordinaire le score qu’il a fait”, a cependant tenu à saluer la responsable socialiste. “Je crois d’ailleurs, que c’est en partie grâce à ses électeurs que l’extrême droite n’est pas en tête. Pourquoi ? Parce qu’une partie du vote contestataire a pu aller aussi chez Jean-Luc Mélenchon. Il faut lui reconnaître ça”. 

Un article Europe1.fr