02 janvier 2018

9h00-9h30 Melting Pop
Raphaël Mezrahi : “Une fille sublime s’est approchée de moi et m’a dit ‘ma grand-mère vous adore'”

L’humoriste, célèbre pour ses fausses interviews de personnalités, revient sur scène avec le spectacle “Ma grand-mère vous adore”. il était mardi l’invité d’Europe 1.

INTERVIEW

Après des années sans avoir proposé de seul en scène, Raphaël Mezrahi revient avec Ma grand-mère vous adore, au théâtre Grévin, à Paris jusqu’au 13 janvier. Le spectacle est un condensé de formats et de situations loufoques qui tirent vers l’absurde mais attention, prévient l’humoriste, “c’est hyper structuré. Il y a un vrai début, un vrai milieu et une vraie fin.” Il était l’invité de Melting pop pour présenter son spectacle en détails.

“Plus d’un milliers de tournages.” Au menu, il propose des selfies avec des grands-mères, une mamie qui vient parler de sa vie quotidienne au micro, un exercice de stand-up, des flash back sur ses interviews et des vidéos inédites. “Je garde tout. J’ai fait plus d’un millier de tournages et j’ai énormément de vidéos qui n’ont pas été diffusées pour x raisons.” L’humoriste puise dans ce vivier et dans ses classiques. Le spectacle “change en fonction des gens. J’ai une régie vidéo et un réalisateur. C’est une vraie émission de télé. C’est très interactif.” Quant au titre, il lui est venu d’une expérience de la vie courante. “Je faisais mes courses dans un supermarché il y a deux ans et demi, trois ans, une fille sublime de 26, 27 ans, s’est approchée de moi et m’a dit ‘ma grand-mère vous adore’. J’ai attendu qu’elle me dise ‘moi aussi’ mais en fait pas du tout.”

“Lutter contre l’ennui”. Plus que l’anecdote, l’humoriste dit adorer les grands-mères qui lui amènent même des pots de confiture. Il leur donne d’ailleurs une bonne place dans son spectacle, leur offrant le micro pour qu’elles déroulent leurs histoires. “Dans la vie, le plus important, c’est de savoir écouter et regarder. Les gens n’écoutent pas et ne regardent pas. L’être humain, c’est du flux tous les jours.” Lui, au contraire, explique avoir rencontré “la moitié de ses potes dans la rue”, comme ça en se mettant à la conversation. Et si les gens se laissent gentiment prendre au piège de ses canulars, c’est qu’à 53 ans, l’humoriste croit avoir percé le secret pour captiver leur intérêt : “Tout le monde, profondément, s’ennuie. Tous les jours. L’être humain vit uniquement pour lutter contre l’ennui.”