15 novembre 2017

Melting Pop
Raphaël Personnaz sur “Vous n’aurez pas ma haine” : “Au départ, j’étais écrasé par la charge émotionnelle du texte”

Le comédien interprète le texte d’Antoine Leiris, qui a perdu sa femme dans l’attentat du Bataclan, au théâtre du Rond-Point à Paris. Il explique la difficulté de s’approprier un texte aussi fort.

INTERVIEW

“Vendredi soir, vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n’aurez pas ma haine”. Ainsi débute la lettre, écrite par Antoine Leiris et publiée sur Facebook, trois jours seulement après l’attaque du Bataclan lors des attentats du 13 novembre 2015, au cours de laquelle est morte sa femme. Le récit bouleversant a ensuite été publié chez Fayard en 2016. Aujourd’hui le texte est porté sur scène, par Raphaël Personnaz, au théâtre du Rond-Point à Paris. Le comédien revient sur le travail effectué pour tenter de s’approprier un tel texte.

“Cinq mois qu’on le travaille”. Comment trouver l’équilibre ? Comment restituer un texte aussi touchant tout en respectant l’émotion de l’auteur et ne pas se laisser emporter par la sienne ? “Il faut du temps. Avec Benjamin Guillard, le metteur en scène, on s’est dit qu’il fallait travailler sur la longue durée, donc cela fait 5 mois qu’on le travaille”, explique Raphaël Personnaz, invité mercredi de Melting Pop.

“Au départ, j’étais écrasé par la charge émotionnelle du texte. On est pris par l’émotion et on n’arrive pas à le transmettre”, se souvient le comédien. Finalement, l’acteur s’est libéré de cette charge et a également décidé de prendre le texte “comme un vrai objet théâtral”. “J’avais une forme de culpabilité de dire ce texte et d’y prendre un plaisir de comédien”, confie-t-il. “Et finalement, il faut avoir ce plaisir-là, car c’est ce plaisir qu’on veut (les terroristes, ndlr) nous enlever”. Un travail long et difficile que Raphaël Personnaz a mené jusqu’à ses premières représentations.

“Je veux essayer de transmette cette part de lumière”. Si Raphaël Personnaz lit le texte d’Antoine Leiris, il ne l’a pas rencontré pour autant. “Antoine Leiris est évidemment au courant du projet. J’ai toujours dit que s’il voulait qu’on se rencontre, j’étais partant et que s’il ne voulait pas, je comprendrais tout à fait. Pour l’instant, cela ne s’est pas fait”, explique simplement le comédien.

Raphaël Personnaz indique ne pas vouloir “interpréter Antoine Leiris”, mais plutôt transmettre la beauté de ses mots et peut-être aussi le message de vie que contient son texte. “La première fois que je l’ai vu parler, c’était dans On n’est pas couché. Je crois que tout le monde avait été frappé par sa dignité, sa pudeur. Il y avait quelque chose de solaire chez lui. (…) Je veux essayer de transmette cette part de lumière qu’il nous apporte.”