04 décembre 2019

Réforme des retraites : Ruffin craint “la remontée de la pauvreté chez les personnes âgées”

François Ruffin, député LFI, est un opposant vigoureux à la réforme des retraites du gouvernement. Il a expliqué mercredi matin sur Europe 1 craindre que le nouveau système voulu par Emmanuel Macron, par points, n’entraîne une paupérisation des retraités.

INTERVIEW

Sans surprise, la réforme des retraites voulue par le gouvernement ne lui convient pas du tout. À la veille d’une journée de mobilisation contre ce projet, journée qui s’annonce très suivie avec de nombreuses perturbations, le député LFI François Ruffin est venu dans la matinale d’Europe 1 expliquer les raisons de son opposition. “La crainte que j’ai, c’est la remontée de la pauvreté chez les personnes âgées”, a-t-il résumé, rappelant que ce fléau avait pourtant été vaincu il y a cinquante ans.

Pour comprendre, selon lui, il faut revenir au Conseil national de la Résistance et à la création de la Sécurité sociale, en 1945. “Ce qu’a permis le programme du Conseil national de la Résistance, c’est de briser une malédiction millénaire, qui voulait que pauvreté aille avec vieillesse dans les classes populaires. Avant, on vieillissait pauvre. Au milieu des années 1970, parce que ces mesures mettent 30 ans à [faire effet], on a une division par quatre de la pauvreté chez les personnes âgées. C’est une malédiction millénaire qui est là brisée.” Et qui pourrait bien revenir si la réforme des retraites d’Emmanuel Macron était mise en place, estime le député LFI.

“On a jeté Fillon par la porte et on a Macron qui revient par la fenêtre”

François Ruffin ne voit quasiment que des perdants dans cette réforme, qui vise à instaurer un système par points pour calculer les droits de chacun. “Pour un salarié du privé, cela va être 10% de perte” sur la retraite. “Le smicard va y perdre aussi un peu.” Par ailleurs, la promesse de “justice” d’Emmanuel Macron, qui repose sur une harmonisation du système, est un leurre selon lui. “Les ouvriers vont cotiser aussi longtemps que les cadres, sauf qu’ils bénéficieront en gros de 10 années de retraite en moins”, du fait d’une espérance de vie moindre.

Pour enfoncer le clou, François Ruffin a également cité… François Fillon. “Le système par points, en réalité, cela permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue : cela permet de baisser chaque année la valeur des points, donc de diminuer le niveau des pensions”, disait l’ancien candidat LR à la présidentielle en 2016, lors d’une soirée avec des chefs d’entreprise. Pour François Ruffin, c’est bien là l’objectif d’Emmanuel Macron. “On a jeté Fillon par la porte et on a Macron qui revient par la fenêtre.” Le rapport remis par Jean-Paul Delevoye à l’exécutif sur les retraites exclut toute baisse de la valeur du point. Ce qui n’empêche pas les syndicats de s’inquiéter, car rien n’empêchera concrètement le gouvernement de le faire.