06 novembre 2017

08h15 - L'interview de Patrick Cohen
Riss : Abdelkader Merah est dans un “totalitarisme revendiqué”

Le dessinateur Riss a croqué pendant cinq semaines le procès aux assises d’Abdelkader Merah. Il en est ressorti effrayé par sa conception du monde.

INTERVIEW

Pendant cinq semaines, Riss a suivi pour Charlie Hebdo le procès aux assises spéciales de Paris d’Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, auteur des tueries de Toulouse et Montauban. Cinq semaines d’audiences pendant lesquelles Riss a tenté d’appréhender, en textes et en dessins, la personnalité du frère, soupçonné d’avoir été le mentor idéologique de son cadet, et finalement condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

“Il ne reconnaît pas la loi des hommes”. “C’était intéressant pour moi de voir ce qu’il avait dans le ventre, qu’elle était sa conception du monde. Il a pu s’exprimer sa vision politique, et c’est effrayant. C’est vraiment un totalitarisme revendiqué”, estime Riss, au micro de Patrick Cohen lundi matin. “C’est quelqu’un qui dit très clairement et très doucement qu’il ne reconnaît pas la loi des hommes. C’est presque une déclaration de guerre qu’il fait à tous ceux qui ne pensent pas comme lui”. Lors de son procès, en effet, Abdelkader Merah a déclaré : “Je ne reconnais aucunement les lois forgées par l’homme, exclusivement les lois légiférées par le créateur qui est Allah”.

“Eric Dupont Moretti était dans son rôle”. Lors de ce procès, marqué par de très fortes tensions entre défense et parties civiles, l’avocat d’Abdelkader Merah, Me Eric Dupont-Moretti, a été fortement critiqué, certains estimant sa stratégie de défense “indigne”. Pour Riss, “Eric Dupont-Moretti était dans son rôle. Après ce sont les stratégies de défense qui sont discutables”, juge-t-il. “Il a défendu bec et ongles son client, ce qui est normal, mais parfois, ça a pu déconcerter dans le style”.

Le dessinateur Riss publiera jeudi prochain un recueil de ses textes et dessins du procès.