25 mai 2018

Europe Matin
Roland-Garros : “Ça va être très difficile de détrôner Nadal”, prédit Guy Forget

L’ancien tennisman français, aujourd’hui directeur du Grand Chelem parisien, estime que le n°1 mondial espagnol, en quête d’un onzième titre à Paris, sera très difficile à battre.

INTERVIEW

“Ça va être difficile”. Guy Forget n’y va pas par quatre chemins lorsque Patrick Cohen lui demande qui peut, cette année, détrôner Rafael Nadal au palmarès de Roland-Garros. Le directeur du Grand Chelem parisien, invité d’Europe matin vendredi, deux jours avant le début de la compétition, explique en quoi le tenant du titre du trophée, vainqueur déjà dix fois sur la terre parisienne, est logiquement ultra-favori à sa propre succession. 

“C’est une nouvelle fois l’épouvantail”. “Cette place de n°1 mondial, il l’a acquise semaine après semaine, grâce à ses résultats. Il a une nouvelle fois remporté Monte-Carlo, il a gagné à Rome, Barcelone aussi, il n’a perdu qu’une seule fois sur terre battue à Madrid, donc c’est une nouvelle fois lui l’épouvantail”.

Thiem et Zverev, ses “deux adversaires les plus dangereux”. “Il a été battu par Dominic Thiem (n°8 mondial), c’est la nouvelle génération. Il a été accroché, très accroché même par l’Allemand Alexander Zverev (n°3 mondial), à qui on prédit un très grand avenir”. Voilà, sur le papier, les deux joueurs qui peuvent être ses adversaires les plus dangereux”, a commenté Guy Forget. Le tirage au sort, effectué jeudi, a d’ailleurs offert un tableau dégagé pour Rafael Nadal, alors que Thiem et Zverev pourraient eux s’affronter en quarts de finale. Le directeur du tournoi invite également à se méfier d’anciens comme Novak Djokovic, vainqueur en 2016 et finaliste en 2012, 2014 et 2015. “Il a très bien joué à Rome et donne l’impression de revenir au plus haut niveau”.

Qu’en est-il des Français ? “Lucas Pouille est aux portes du Top 10, c’est un de nos meilleurs espoirs et il est en pleine progression. On espère qu’avec le soutien du public, il va réussir à se transcender”, ose Guy Forget. Quant aux autres, “ils ont eu pas mal de pépins physiques et ont un peu dégringolé au classement, mais sait-on jamais !”