25 février 2019

8h15- L'interview politique de David Doukhan
Service national universel : “Si en 2022-2023 on pouvait avoir la généralisation, ce serait bien”, estime Gabriel Attal

Des appels au volontariat doivent être lancés le 4 mars pour une phase de test en juin du service national universel, a précisé au micro de David Doukhan, sur Europe 1, Gabriel Attal, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale.

INTERVIEW

Le calendrier du Service national universel (SNU) voulu par Emmanuel Macron pourrait être quelque peu bousculé. Alors que la généralisation du dispositif à l’ensemble des jeunes de 16 ans et plus d’ici est prévue pour 2026, Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, souhaiterait pouvoir raccourcir ce délai. “Si en 2022-2023 on pouvait avoir la généralisation, ce serait bien”, a-t-il déclaré lundi au micro de David Doukhan, dans la matinale d’Europe 1.

“Je souhaite que l’on puisse aller plus vite”, explique-t-il. “On est en train de regarder. Il y a deux conditions : que la sécurité des jeunes sont absolument garantie […] et puis il faut des encadrants formés spécifiquement au SNU”, a-t-il précisé. Seule la première phase du SNU sera obligatoire, et devra être effectuée vers l’âge de 16 ans. D’une durée d’un mois, elle consistera en une période de 15 jours en hébergement collectif, suivie d’une mission d’intérêt général auprès d’associations, des collectivités territoriales ou encore d’un organisme public.

Treize départements pilotes ont été sélectionnés pour tester le dispositif. “La semaine prochaine, le 4 mars, on va lancer un appel à candidature pour des volontaires. J’ai demandé aux préfets et aux recteurs que les volontaires sélectionnés représentent la diversité de la jeunesse”, précise Gabriel Attal. “Il y aura à la fois une diversité d’origine sociale et de statut, des jeunes scolarisés, des apprentis, des jeunes qui travaillent, des décrocheurs, des jeunes en situation de handicap.”