26 janvier 2018

Europe Matin
Sofiane : le rap “nouvelle musique populaire”

Le rappeur était sur Europe 1 vendredi, à l’occasion de la sortie de son nouvel album, “Affranchis”. L’occasion, pour lui, de souligner à quel point le rap s’impose petit à petit comme une grande musique populaire.

INTERVIEW

Un troisième projet en une année. Le rappeur Sofiane revient avec un nouvel album, Affranchis, qui sort vendredi. Ses deux derniers opus, respectivement #JeSuisPasséChezSo et Bandit Saleté, ont tous les deux été certifiés disque de platine (au moins 100.000 ventes). Le rappeur était dans Europe matin vendredi.

“Je suis très éclectique et j’aime quand c’est bien fait”. Depuis son arrivée dans le milieu du rap, Sofiane a su imposer son univers, mais également faire bouger les lignes. En septembre 2017, il lançait le premier épisode de Rentre dans le cercle, une émission disponible sur YouTube dans laquelle il invite des rappeurs célèbres et d’autres plus anonymes à venir faire des freestyles, créant ainsi des passerelles entre sphères artistiques différentes. Une série qui cumule plus de 12 millions de vues en onze épisodes.

Parmi ses influences en dehors du hip-hop, Sofiane cite volontiers Francis Cabrel ou encore Charles Aznavour, partant d’un principe : “je suis très éclectique et j’aime quand c’est bien fait”. “J’aime beaucoup cette musique, je ne suis pas du tout fermé dans le rap. J’ai grandi avec toutes ça, dans ma maison et à l’extérieur”, souligne l’artiste, qui ne serait pas contre écrire une chanson pour l’interprète de Petite Marie.

Le rap, “nouvelle musique populaire”. Qu’ils s’appellent Jul, Niska, PNL, Oreslan ou encore Booba, les rappeurs n’en finissent pas de cumuler des écoutes sur les plates-formes de streaming, au point de souvent battre des records et de collectionner les certifications. Le rap, nouvelle variété ? “En terme d’accessibilité et de ventes oui. (…) Après ‘nouvelle variété’, c’est un peu tiré par les cheveux. Il y a tous styles de rap, il s’est diversifié et voyage beaucoup mieux maintenant, mais c’est davantage la ‘nouvelle musique populaire'”, estime l’interprète de Toka.