03 décembre 2019

9h-11h Europe 1 Culture Médias - Philippe Vandel
EXCLUSIF – Sylvie Tellier répond à Laurent Ruquier et son appel au boycott de Miss France

Samedi, dans son émission “On n’est pas couché”, l’animateur Laurent Ruquier a appelé au boycott de Miss France, jugeant l’émission “ringarde” et anti-féministe. En exclusivité sur Europe 1, Sylvie Tellier, la présidente du comité Miss France, lui répond. 
EXCLUSIF

Le 14 décembre, les Français se choisiront une nouvelle Miss France. Et nous savons déjà que Laurent Ruquier ne regardera pas l’émission de TF1. L’animateur en a visiblement ras la casquette du concours de beauté. Samedi, lors de son émission, On n’est pas couché, Laurent Ruquier s’est emporté. “Puisqu’il faut arrêter de regarder les femmes comme des objets, cesser de les juger sur leur physique et systématiquement privilégier les plus jolies, je lance un appel : boycottons cette année l’élection de Miss France !”, a-t-il lancé. Et d’ajouter : “On n’en peut plus de l’élection Miss France ! C’est ringard ! Il faut être logique, si on veut être féministe, on doit boycotter aujourd’hui le concours des Miss France. Ce sera déjà un bon début.” 

“Il se trompe de combat”

Ringard Miss France ? De quoi froisser le comité Miss France. Nous avons proposé à sa présidente Sylvie Tellier de répondre à cet appel au boycott lancé par l’animateur de France 2. La présidente du comité Miss France considère que Laurent Ruquier est “parfaitement libre” de ne pas apprécier le concours de beauté et même de considérer que des femmes comme elles, issues de ce concours, ne servent pas la cause des femmes.

“Par contre, lorsque Laurent Ruquier appelle au boycott de l’élection Miss France sous prétexte qu’elle desservirait l’image de la femme, il me semble qu’il se trompe de combat”, assène-t-elle. “La définition du féminisme c’est d’oeuvrer pour l’égalité hommes-femmes et pour l’expansion du rôle de la femme dans la société. Alors lorsqu’il appelle à boycotter cette élection au nom du féminisme, j’ai envie de lui dire qu’en faisant cela il piétine le choix qu’ont fait plus d’un millier de jeunes femmes cette année en se présentant au concours.”

“Les femmes doivent pouvoir être libres de leurs choix”

Mais est-ce que Laurent Ruquier n’a pas raison de s’étonner qu’un tel concours existe à l’époque de MeToo ? “Il faut arrêter de croire qu’il faut avoir du poil sous les bras pour faire avancer la cause des femmes”, estime Sylvie Tellier. Rappelant son parcours personnel “bac+5 en droit des affaires”, “trois enfants”, “chef d’entreprise”, elle a expliqué être “très fière” d’avoir “décidé il y a 18 ans de défiler en maillot de bain, d’aller à la télévision, de [se] soumettre au vote du public sur des critères physiques”. Pour Sylvie Tellier, “les femmes doivent pouvoir être libres de leurs choix, de leurs rêves, de leurs engagements, donc libres de se présenter à l’élection de Miss France.”