13 juillet 2017

L'interview politique de Maxime Switek
Travail : “Le gouvernement avance mais la mobilisation va le rattraper”, assure Adrien Quatennens

Le jeune député de La France insoumise ne doute pas que syndicats et travailleurs finissent par se mobiliser contre la réforme lancée par le gouvernement dans la lignée de la loi El Khomri.

INTERVIEW

Ils ne sont que dix-sept mais sont devenus le fer de lance de l’opposition parlementaire à la réforme du code du Travail. Le groupe La France insoumisecontinue de se battre contre le premier grand chantier législatif du quinquennat de François Hollande, alors même que les syndicats, vent debout contre la loi El Khomri en 2016, se montrent plus timorés face à la réforme présentée par la nouvelle majorité. “Le gouvernement avance mais je pense que la mobilisation va le rattraper”, assure pourtant l’insoumis Adrien Quatennens jeudi au micro d’Europe 1.

De mauvaises conditions pour débattre. “Il y a une habilité très nette de la part d’Emmanuel Macron à faire en sorte que ce projet soit positionné à l’Assemblée alors que nous venons d’être élu”, pointe le député du Nord. “Pour amender le texte on se trouve dans des conditions lamentables : pas de bureaux, pas de collaborateurs. Sans caricaturer, il fallait presque amender le texte dans les escaliers de l’Assemblée, en plus à un moment de relâchement. Les Français en ont soupé de la politique après la présidentielle et les législatives, ils ne sont pas les plus attentifs à ce qui est en train de se passer”.

Convaincre pour pouvoir mobiliser une véritable opposition. “Notre idée est de mener le débat parlementaire, même si le rapport de force ne nous est pas favorable. […] Sinon que faire ?”, concède le jeune homme. “On ne s’interdit pas de convaincre les autres. Peut-être allons nous réussir, au cour de cette mandature, a ébranler certaines certitudes”, veut-il croire. “Le but, c’est d’éclaircir les enjeux et de faire en sorte que ceux et celles qui les ont bien suivi puisse être contagieux, parce que ce projet de loi est plus dur que les précédents. La loi El Khomri était une petite brèche à côté “.