22 mai 2017

7h45- L'interview de Thomas Sotto
Valérie Lemercier : “J’adorerais être maîtresse de cérémonie à Cannes”

Valérie Lemercier, qui n’est pas à Cannes car “ce n’est pas pour les comédies”, avoue sur Europe 1 qu’elle aimerait beaucoup être maîtresse de cérémonie du Festival.

INTERVIEW

“Cannes, ce n’est pas pour les comédies.” Voilà qui explique l’absence de Valérie Lemercier au Festival de Cannes. Mais, “j’adorerais être maîtresse de cérémonie” à Cannes, avoue-t-elle toutefois sur Europe 1. “J’ai déjà fait ma demande mais on m’a dit que je n’étais pas assez internationale”, explique celle qui a présenté la cérémonie des César à trois reprises. “J’avais adoré faire ça aux César”, confie-t-elle. Si elle est venue en studio en pyjama, elle a quand même “mis un collier pour faire un peu Cannes”.

“J’y ai mis beaucoup de moi.” Son actualité à elle, c’est la sortie de son film, Marie-Francine, le 31 mai prochain, dans lequel elle apparaît aux côtés de Patrick Timsit. “J’y ai mis tout ce que je pouvais, j’ai essayé de le mener à bien jusqu’au bout, dans l’image, les dialogues, le son, les costumes, le choix des acteurs…”, raconte-t-elle. “J’y ai mis beaucoup de moi”, confie Valérie Lemercier, au moment d’évoquer notamment la bande-originale de son film.

Sous le charme de Patrick Timsit. Amoureuse de Patrick Timsit dans le film, l’est-elle dans la vie réelle ? “Evidemment, sinon je ne lui aurais jamais proposé ce rôle. Je l’ai rencontré il y a 20 ans dans un restaurant. Il est venu me saluer. Je l’ai trouvé mignon, je l’ai trouvé doux, très touchant. Je ne l’ai pas transformé, c’est lui qui est comme ça. Il est aussi capable de tout sur scène, et heureusement, mais j’aime son humanité, j’aime sa gentillesse. Je voulais que Mari-Francine, pour la deuxième partie de sa vie, ait un fiancé doux, gentil, attentionné, protecteur. Je trouvais qu’il avait tout ça”, explique-t-elle.

Rôle principal dans son propre film. Mais c’est bien elle qui occupe le rôle principal, de son propre film. “Comme je joue peu, pour l’instant j’ai joué dans tous mes films. Peut-être qu’un jour j’en aurai marre”, précise-t-elle. Et dans Marie-Francine, elle ne s’est pas contentée d’un seul rôle puisqu’elle incarne également la sœur jumelle du personnage principal. Pour elle, ça a été facile, mais pas forcément pour ses partenaires : “Il ne faut rien toucher, si vous touchez un objet, ça se voit. Donc il faut attendre que je me déguise en l’autre.”