23 janvier 2018

L'interview de Raphaëlle Duchemin
Vigilance crues et inondations : “L’un des risques qui coûte le plus cher à la collectivité”

Marc Vincent, directeur des services techniques de l’EPTB Seine-Grands lacs, invité mardi sur Europe 1 a rappelé que la prudence était de mise en période de crues.

INTERVIEW

Le zouave de l’Alma à Paris a les pieds dans l’eau. La Seine et le Rhin débordent. Une bonne partie de la France est sous l’eau mardi matin. Trente départements ont été placés en alerte orange pour crues et inondations. Mais pas de quoi s’inquiéter outre-mesure, assure mardi Marc Vincent, directeur des services techniques de l’EPTB Seine-Grands lacs, invité au micro de Raphaëlle Duchemin dans Europe 1 Bonjour. Car “les inondations sont naturelles et même nécessaires. C’est grâce aux pluies qui tombent que les rivières sont alimentées ainsi que les nappes phréatiques. C’est ce qui constitue ensuite nos réserves en eau. C’est un cycle naturel qui est tout à fait nécessaire”, explique-t-il.

“On peut se mettre en danger inutilement”. Lorsqu’une vigilance est mise en place, la prudence est toutefois de mise. “Cela veut dire que les rivières peuvent déborder et qu’il faut faire attention. Car si l”on est trop près des rivières on peut se mettre en danger inutilement”, ajoute le spécialiste.” Le risque inondation, c’est l’un des risques qui coûte le plus cher à la collectivité en France, en dégâts matériels mais malheureusement aussi en victimes de temps en temps. C’est souvent lié à l’imprudence par manque de conscience du risque”, rappelle Marc Vincent.