5 novembre 2018

Le grand journal du soir de Matthieu Belliard
Xavier Bertrand : “Taxer le carburant, c’est aussi taxer le travail”

Le président de la région Hauts-de-France a répondu sur Europe 1 à la phrase d’Emmanuel Macron sur la hausse des taxes sur le carburant. Il décrit par ailleurs le système d’aide aux transports qu’il a mis en place dans sa région.

INTERVIEW

“Je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail”, a déclaré Emmanuel Macron dans deux entretiens accordés à la presse régionale, l’un aux journaux du groupe Ebra et l’autre à ceux du groupe Rossel. Xavier Bertrand lui a répondu au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1, en expliquant que “taxer le carburant, c’est aussi taxer le travail” pour quelqu’un qui a besoin de sa voiture pour se rendre au travail.

Une aide pour “compenser une partie” des frais liés aux transports. Pour ces gens-là, justement, Xavier Bertrand a mis en place un système d’aide aux transports pour les particuliers dans la région des Hauts-de-France, qu’il préside. “C’est une façon pour moi de compenser une partie” des frais supplémentaires dus aux transports pour aller au travailler. Cette aide, de 20 euros par mois, n’est toutefois pas sans conditions. Pour en bénéficier, il faut habiter à plus de 30 kilomètres de son lieu de travail, ne pas avoir d’autre option de transport, être en CDI ou en CDD depuis plus d’un an et gagner moins de deux fois le SMIC.

Ce sont “des économies importantes sur le train de vie de la région” qui lui ont permis de trouver les “2 millions-2,6 millions” d’euros par an nécessaires pour financer ce système. De plus, “c’est de l’argent que l’on retrouve dans l’économie” : “Ces 240 euros (par an), les gens ne les épargnent pas. C’est de l’argent qu’ils dépensent, qu’ils consomment et ça fait du bien à la machine régionale.”

“Si ça marche dans les Hauts de France, pourquoi ça ne marcherait pas dans toute la France ?” Il confie ne pas avoir été consulté par le gouvernement pour l’éventuelle mise en place d’une aide similaire au niveau national : “S’ils reprennent l’idée et qu’ils la généralisent à toute la France, tant mieux pour les Français qui ont besoin de leur voiture pour aller bosser. (…) Si ça marche dans les Hauts de France, pourquoi ça ne marcherait pas dans toute la France ?”

Guillaume Peltier, député LR du Loir-et-Cher et invité du Grand Rendez-Vous d’Europe 1 dimanche, a pour sa part évoqué l’idée d’un “chèque-carburant” de 100 euros par mois, financé via “une taxe sur les sociétés d’autoroute”. “Il m’a posé la question pour savoir comment ça fonctionnait, il y a déjà un certain nombre de mois”, confie Xavier Bertrand. “La région Hauts-de-France a proposé une aide au transport pour ceux qui ont plus de 30 km par jour de déplacement. J’ai demandé au gouvernement de voir comment nous pouvons accompagner cela”, a pour sa part déclaré Emmanuel Macron.