22 juin 2020

“Aller au ciné, c’est sacré” : Olivier Nakache salue la réouverture des salles obscures

INTERVIEW

Après trois mois de fermeture, les salles obscures peuvent rouvrir leurs portes à partir de lundi. “Ca y est, on a l’impression que les choses redémarrent… Après les cafés, les restaurants, maintenant les cinémas !”, se réjouit le réalisateur Olivier Nakache, invité d’Europe 1 lundi matin. 

Pour lui, “rien ne peut remplacer” une salle de cinéma. En tant que réalisateur, “une salle de ciné, c’est la finalité, on ne pense qu’à ça en écrivant”. Mais Olivier Nakache est aussi un spectateur zélé, pour qui “aller au ciné, c’est sacré”. “Je n’ai pas mes gosses qui s’embrouillent derrière moi, pas de téléphone qui sonne… J’aime me déconnecter de la vie pour me connecter au film !”

Après avoir évoqué l’idée d’une jauge de remplissage des salles à 50%, le gouvernement a fait machine arrière. Seules contraintes, les spectateurs devront laisser un siège de libre entre chaque groupe et porter un masque le temps d’accéder à leur place, a expliqué Franck Riester dimanche sur Europe 1. “La fin de la jauge, c’est une bonne nouvelle, un vrai retour à la normale”, salue Olivier Nakache.