24 juin 2020

Prix Littéraire Europe 1 – GMF
Carl Aderhold, lauréat du Prix Littéraire Europe 1 – GMF avec Le théâtre des nuits

Edouard Vieillefond, Directeur général de GMF Assurances, Thierry Derez, Président de GMF et Président-Directeur général du groupe Covéa, Carl Aderhold, écrivain et lauréat du Prix Littéraire Europe 1 – GMF, Constance Benqué, Présidente de Lagardère News et Nicolas Carreau, spécialiste littéraire d’Europe 1.  © Frédéric Bukajlo – Capa Pictures – Europe 1

 

La 1ère édition du Prix Littéraire Europe 1 – GMF, parrainé par Nicolas Carreau, spécialiste littéraire d’Europe 1, a mis à l’honneur le collectif, la solidarité et l’humain, valeurs communes à la station et au premier assureur des agents du service public.

5 ouvrages aux histoires d’hommes et de femmes qui se mettent au service des autres par vocation et œuvrent à rendre notre société plus humaine, étaient en lice pour remporter le prix.
Le Jury, co-présidé par Constance Benqué, Présidente de Lagardère News et Thierry Derez, Président de GMF et Président-Directeur général du groupe Covéa, était composé de 15 personnalités issues du monde des Lettres et de la Haute Fonction Publique, de GMF, d’Europe 1 et de 2 auditeurs de la station. 

Après délibérations le 5 juin dernier, le Prix Littéraire Europe 1 – GMF a été décerné à Carl Aderhold, pour son ouvrage Le théâtre des nuits (aux éditions Stock), lors d’une cérémonie officielle qui s’est tenue dans les locaux d’Europe 1. 

Par ailleurs, une mention spéciale Europe 1 – GMF a été attribuée à Hugo Boris, pour son ouvrage Le courage des autres (aux éditions Grasset).

L’histoire
L’ouvrage raconte Blanche Baulieu, une beauté déjà cabossée par la vie, qui tourne depuis le début de la guerre dans les théâtres parisiens en rêvant de devenir une grande actrice. Mais les temps sont durs et elle peine à trouver sa place. Alors, quand on lui propose d’intégrer le théâtre aux armées, elle n’hésite pas une seconde.
Blanche débarque sur le Front des Vosges en 1917, avec un groupe de comédiennes parisiennes mené par Sarah Bernhardt. L’objectif est clair : remonter le moral des troupes et contribuer à la victoire nationale. C’est Antoine qui vient la chercher à la gare. Un poilu. Un taiseux. Un jeune homme. Son cœur s’emballe mais autour d’eux la neige tombe. Et les ennemis veillent.
Une histoire d’amour bouleversante, traversée par l’Histoire, qui dépeint une guerre où tout est théâtre.
 
« En matière d’humain et de vivre-ensemble, il n’y a pas meilleur terrain d’expériences que celui du théâtre des opérations. Ce roman démontre que l’humain se révèle dans les pires situations. Et si, en plus, on a une histoire d’amour… Alors on a tout. » Nicolas Carreau, parrain du Prix Littéraire Europe 1 – GMF