8 septembre 2020

INFORMATION EUROPE 1
INFORMATION EUROPE 1 – Chevaux mutilés : la garde à vue du suspect levée dans le Haut-Rhin

L’individu, âgé de 50 ans, avait été interpellé lundi dans le Haut-Rhin, suspecté d’avoir mutilé trois chevaux dans un ranch de l’Yonne, dans la nuit du 24 au 25 août. Une fois les vérifications faites par les forces de l’ordre, sa garde à vue a été levée. Il ne serait pas impliqué dans les attaques. 

La garde à vue de l’homme de 50 ans, soupçonné d’avoir mutilé trois chevaux dans un ranch de l’Yonne, dans la nuit du 24 au 25 août, a été levée dans la nuit de lundi à mardi. Vérifications faites par les forces de l’ordre, il n’est pas impliqué dans les attaques contre les équidés et a été remis en liberté. Le suspect avait été confondu lundi dans le Haut-Rhin, grâce à un portrait robot dressé par le propriétaire du Ranch de l’espoir, Nicolas Damejean. Ce dernier avait surpris deux intrus à proximité de ses chevaux, avant d’être blessé au bras par l’un d’eux. 

Selon le procureur de la République de Sens, Arnaud Laraize, le suspect “est connu en Allemagne pour des agressions sur des animaux”, alors que sur le territoire il “est plutôt connu pour des infractions de stupéfiants”. Dès lundi soir, il précisait que les perquisitions menées au domicile du suspect n’avaient pas donné de résultats concluants lundi soir. 

150 cas étudiés 

Depuis plusieurs mois, les attaques contre les équidés se sont multipliées dans une vingtaine de départements en France. Plus de 150 cas sont à l’étude et toutes les pistes sont envisagées étant donné “la pluralité des auteurs et des modes opératoires”, avait indiqué le colonel Hubert Percie du Sert, coordinateur de la sous-direction de la police judiciaire de la gendarmerie.

Challenge sur internet, dérives sataniques ou sectaires, mimétisme ou simple haine des chevaux, aucune hypothèse n’est exclue.  Au niveau national, c’est l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) qui “coordonne” le suivi des enquêtes pour en analyser les éléments.