3 juin 2020

9h-11h : Europe 1 Culture médias avec Philippe Vandel 
Comment recevoir Téléfoot ? “Des discussions sont déjà entamées avec la plupart des opérateurs”

Invité mercredi d’Europe 1, Julien Bergeaud, directeur général de Mediapro, assure que la volonté du groupe “est de distribuer la chaîne le plus largement possible”. En revanche, prévient-il, “nous n’allons pas créer un bouquet”.
INTERVIEW

La nouvelle a créé la surprise mardi. Le groupe sino-espagnol Mediapro, nouveau diffuseur de la Ligue 1 de football, a annoncé avoir conclu un partenariat avec TF1 pour le lancement de sa chaîne “Téléfoot”, qui commencera à émettre au mois d’août . Si l’on sait d’ores et déjà que l’abonnement coûtera autour de 25 euros par mois, les éventuels accords de distribution de la future chaîne doivent encore être discutés. Invité mercredi de Culture Médias, sur Europe 1, Julien Bergeaud, directeur général de Mediapro, confirme que des discussions sont en cours. 

“Nous avons la volonté de distribuer la chaîne le plus largement possible”, assure Julien Bergeaud. Interrogé sur l’éventualité d’un accord avec Canal +, l’invité d’Europe 1 répond que “tout est possible”. Mais, prévient-il, “nous n’allons pas créer un bouquet. Notre stratégie est de proposer une chaîne 100% foot, qui soit pour ceux qui sont fans de foot et qui veulent uniquement payer pour voir du football”. 

Plus largement, “nous avons des discussions déjà entamées avec la plupart des opérateurs, mais aussi avec les opérateurs de plateforme, les opérateurs de télévisions connectées, etc”, indique-t-il. 

“Nous allons pouvoir embaucher”

 

Par ailleurs, alors que BeIn Sports France a annoncé mardi à ses salariés l’ouverture d’un plan social (douze postes en CDI seraient concernés et huit CDD ne seraient pas renouvelés), Julien Bergeaud rappelle que Téléfoot a “des journalistes qui travaillent déjà sur le projet”. Mais, ajoute-t-il, “nous allons pouvoir embaucher d’autres journalistes, puisque nous sommes en train de constituer l’équipe. Nous avons la capacité de pouvoir embaucher de nouveaux journalistes pour monter en charge sur le projet”.