16 avril 2020

8h15-L'interview politique de Sonia Mabrouk
Coronavirus : “Si on a un vaccin en 2021, ce sera déjà un record historique”

Chef du service de cardiologie à l’hôpital Bichat, à Paris, Philippe Gabriel Steg, est aux avant-postes de la recherche sur le Covid-19. Il revient au micro d’Europe 1 sur ses évolutions et progrès. “Si on a un vaccin en 2021, ce sera déjà un record historique”, estime-t-il. 
INTERVIEW
“Fabriquer un vaccin, c’est forcément long.” Philippe Gabriel Steg, ​chef du service de cardiologie à l’hôpital Bichat, à Paris, est aux avant-poste de la recherche sur le Covid-19. “Il y a beaucoup de travaux en cours”, assure-t-il jeudi matin sur Europe 1. 
Les scientifiques du monde entier travaillent à la fois sur les traitements possibles du virus, et sur des vaccins. “Si on a un vaccin en 2021, ce sera déjà un record historique”, estime le médecin. Selon lui, “jamais la recherche ne s’est mise en oeuvre aussi vite que pour le Covid-19”. 
 
500 essais cliniques lancés dans le monde
Du côté des vaccins, plusieurs possibilités sont à l’étude. Certains chercheurs vérifient actuellement l’éventuelle efficacité du vaccin BCG, habituellement utilisé contre la tuberculose, pour stimuler le système immunitaire et se protéger ainsi contre le coronavirus. D’autres travaillent, eux, à l’élaboration d’un vaccin spécifique, qui prendrait de fait davantage de temps avant de pouvoir être utilisé. 
 
Du côté des traitements, plus de 500 essais cliniques ont été lancés à travers le monde. “Au sein de l’AP-HP, 500 projets d’études ont été reçu, 70 acceptés, et 40 sont déjà lancés”, précise Philippe Gabriel Steg. Quatre démarrent encore cette semaine. Les premiers résultats se feront toutefois un peu attendre. “Le temps de la recherche n’est pas celui des médias… Il faut lui donner quelques semaines”, souligne le médecin. 

Au sujet de la chloroquine, que le professeur Didier Raoult défend avec ferveur, Philippe Gabriel Steg appelle là encore à faire preuve de patience. “Nous aurons les premiers résultats dans les prochaines semaines”, tempère-t-il. 80 études dans le monde étudient en ce moment son efficacité.