15 janvier 2021

8h15 - L'interview politique - Sonia Mabrouk
Covid-19 : “Cessons d’être ridicules sur les vaccins !”, fustige Christian Jacob

Invité d’Europe 1, vendredi matin, Christian Jacob a regretté les lenteurs des autorités sanitaires et du gouvernement sur la question de la vaccination contre le coronavirus. Le président des Républicains et député de Seine-et-Marne estime qu’il aurait fallu une politique vaccinale plus territorialisée et une intervention de l’armée sur ce sujet.
INTERVIEW

Une charge en règle, alors que le gouvernement tente de mettre fin aux polémiques sur la campagne vaccinale contre le Covid-19. Vendredi matin, sur Europe 1, Christian Jacob s’en est vertement pris à l’exécutif à propos de ce sujet majeur du début d’année 2021, reprochant les lenteurs administratives, la trop grande centralisation des décisions prises jusqu’à présent et le manque d’ambition globale de la gestion de cette politique de vaccination. Et ce alors que le nombre de vaccinés quotidiennement est en hausse : 71.049 personnes ont été vaccinées jeudi, soit 318.216 au total.

Tirer les leçons de l’étranger 

La lenteur au regard des autres pays, d’abord : Christian Jacob reproche au gouvernement d’avoir tardé à déployer massivement le dispositif de vaccination par rapport à l’étranger. S’il concède que “le rythme est en forte progression”, le président des Républicains rappelle “qu’on a cinq fois moins de vaccinés qu’au Danemark et quatre fois moins qu’en Italie”.

“Au nom de quoi la France serait-elle systématiquement la dernière ? Pourquoi la France rate-t-elle à chaque fois les opérations ? J’invite le gouvernement de temps en temps à regarder pourquoi ça ne marche pas en France et pourquoi ça marche dans les autres pays”, appelle-t-il. Aujourd’hui, 0,49% de la population française est vaccinée, contre 2,23% au Danemark, 1,61% en Italie et 1,01% en Allemagne.

Jacob voulait l’implication du ministère de l’Intérieur

Au contraire d’une plateforme nationale qui génère selon lui des trous dans la raquette, Christian Jacob aurait préféré une politique vaccinale plus adaptée aux spécificités locales : “Si on avait raisonné en s’appuyant sur les collectivités territoriales, on pouvait le faire par arrondissement, en travaillant avec le ministère de l’Intérieur, qui est beaucoup mieux équipé que le ministère de la Santé pour ce genre de choses”, déplore le parlementaire. 

Enfin, il y a cet appel aux militaires, qui sont aujourd’hui absents du dispositif. “Pourquoi ne pas avoir, comme nous le proposons mobilisé l’armée ? Les Allemands le font avec 20.000 soldats”, compare une nouvelle fois Christian Jacob.