20 août 2020

18h-20h- Votre grand journal du soir- François Clauss
Fan zones pour PSG-Bayern : “Une fausse bonne idée”, selon la mairie de Paris

Nicolas Nordman, l’adjoint à la sécurité à la mairie de Paris, était sur Europe 1, jeudi. Il a détaillé les mesures sanitaires mises en place à Paris à l’occasion de la finale de la Ligue des champions à laquelle participe le PSG, dimanche.

INTERVIEW

La France entière se réjouit de la qualification pour la finale de la Ligue des champions du Paris Saint-Germain. Mais pour les autorités, le match de dimanche est un casse-tête sanitaire. Comment faire pour que cette finale ne se transforme pas en cluster ? Pas de fan zones, voilà déjà une garantie. “Ce n’était pas raisonnable de regrouper autant de personnes”, expliquait Nicolas Nordman au micro d’Europe 1, jeudi.

“On sait bien que ces regroupements sont propices au développement et à la circulation du virus“, avançait l’adjoint à la sécurité à la mairie de Paris. Même si les fan zones permettent un certain contrôle, pour Nicolas Nordman, c’est “une fausse bonne idée”.

“Nous souhaitons que les gens regardent le match chez eux”

Alors comment faire ? “Compte tenu de la situation très exceptionnelle”, précisait Nicolas Nordman, “nous souhaitons que les gens regardent le match chez eux”. Il est aussi possible de suivre le match dans un bar, à condition que celui-ci “respecte les protocoles sanitaires édictés”.

Au Parc des Princes, le stade du Paris Saint-Germain, il y aura toutefois une sorte de fanzone regroupant 5.000 personnes. Cette initiative a été prise par le club lui-même pour permettre à ses supporteurs de suivre la rencontre depuis les travées, avec un écran géant.

Pas de périmètre inaccessible… pour l’instant

Et que faire des grandes artères de la capitale comme les Champs-Elysées par exemple ? L’avenue est le lieu de rencontre incontournable des fans de sport en général et de football en particulier. Lors de la qualification du PSG contre le Borussia Dortmund, à la veille du confinement décrété en France, nombreux étaient les supporteurs à exprimer leur joie sur celle que l’on appelle la plus belle avenue du monde.

Nicolas Nordman assurait, jeudi, que bloquer l’accès aux Champs-Elysées – ou à tout autre quartier – ne ferait que “reporter dans toutes les rues adjacentes des flux éventuels de public”. Et les supporteurs, même en liesse, “ne doivent pas oublier de porter le masque”, rappelait-il encore. “Nous lançons un appel à la responsabilité.”