5 mai 2020

9h30 - 11h : Europe 1 Cultre médias avec Philippe Vandel
Guillaume Canet : “CultivonsNous.TV donne la parole aux agriculteurs”

CultivonsNous.TV est une nouvelle chaîne thématique sur le monde agricole lancée par Edouard Bergeon, réalisateur d’Au nom de la terre et agriculteur, et l’acteur Guillaume Canet. Son crédo : découvrir le monde agricole “du champ à l’assiette”, avec des documentaires, des vidéos pédagogiques tournées par les agriculteurs et des divertissements. 
INTERVIEW

Du champ à l’assiette ! La chaîne thématique sur le monde agricole est née mercredi dernier. Son nom :  CultivonsNous.TV. Sa ligne éditoriale : “l’agriculture, le bien manger et la transition écologique”. Elle a été lancée par Edouard Bergeon, exploitant agricole et réalisateur du film Au nom de la terre, qui a séduit près de 2 millions de spectateurs au cinéma l’année dernière, et parrainée par Guillaume Canet, qui incarnait l’agriculteur dans le film. La chaîne, disponible en ligne, a été créée en partenariat avec la plateforme numérique Alchimie, qui revendique une centaine de chaînes distribuées chez les géants Google, Amazon, Apple TV ou encore Bouygues et Orange.

Du champ à l’assiette

“C’est une chaîne destinée, dédiée aux agriculteurs mais aussi au ‘bien-manger’, à la pédagogie, essayer de donner envie aux plus jeunes de planter, de comprendre comment travaillent les agriculteurs”, liste Guillaume Canet, parrain bénévole de la chaîne, très impliqué dans la défense des exploitants agricoles. “Dans cette période d’agribashing assez importante, vous connaissez ma position assez vertueuse sur l’agriculture, le but n’est pas d’opposer les agriculteurs bien au contraire.” 

“C’est une chaîne qui permet de donner la parole aux agriculteurs, mais aussi d’apprendre des choses aux consommateurs”, explique Guillaume Canet. “Aujourd’hui ils doivent vraiment devenir ‘consom’acteurs’, ce qu’ils vont choisir de mettre dans leur assiette va influer sur la vie et la pérennité des exploitations en France”. “On veut essayer de rendre les gens curieux, intelligents, sans hystérie et sans dogmatisme”, ajoute Antoine Robin, directeur des chaînes Alchimie.  

Un abonnement à CultivonsNous.TV coûte 4,99 euros par mois avec une formule à 19,99 euros pour six mois. “Pour chaque abonnement, un euro est reversé à l’association Solidarité Paysans”, précise le directeur des chaînes d’Alchimie. Une partie des programme est en accès gratuit comme les rubriques “Ma vie de paysan 2.0” ou encore des formats courts présentés par des agriculteurs, qui se filment directement sur leurs exploitations. 

Documentaires, paroles d’agriculteurs et divertissement

La chaîne met en avant des initiatives locales ou nationales pour consommer plus équitablement et permettre une rémunération décente des producteurs français. Elle permet également d’avoir accès à des documentaires, comme L’empire de l’or rouge, sur la culture de la tomate, ou encore d’aller à la rencontre des agriculteurs avec la pastille “Les explorateurs du goût”.

Les contenus sont choisis parmi les 40.000 heures du catalogue de la chaîne Alchimie, regroupant notamment Arte, France Télévisions ou encore la BBC. “La chaîne a été divisée en plusieurs catégories : ‘Ceux qui nous nourrissent’, ‘Paysans du monde’, ‘Dans quel monde vit-on ?'”, détaille Antoine Robin. “Et dans une semaine, puisque c’est une demande de nos abonnés, nous allons lancer une catégorie ‘Jeune pousse’ qui va faire de la pédagogie du monde agricole auprès des plus petits.”

Outre les documentaires sur les problématiques des agriculteurs et les programmes informatifs, la chaîne en ligne propose aussi du divertissement notamment avec la série documentaire : “Les conquérants du grill”. Les aventures de Max Lavoie et de son clan, de jeunes entrepreneurs passionnés de barbecue qui veulent conquérir le Québec. “Il y a une autre émission aussi que j’adore qui s’appelle ‘Arrivée en campagne‘ qui mériterait d’être adaptée en France’, raconte Antoine Robin. “C’est une famille de cinq urbains qui va vivre pendant quelques jours dans une grande exploitation, et tout se termine autour de la table.”