22 avril 2020

18h-20h- Votre grand journal du soir- Nathalie Levy
Hervé Morin veut un déconfinement régionalisé pour “favoriser la reprise de l’activité”

Invité mercredi d’Europe 1, Hervé Morin est revenu sur les conditions futures du déconfinement. Pour le président de la Région Normandie et patron des Centristes, il faut un déconfinement régionalisé “pour favoriser la reprise de l’activité”. 

Dans quelles conditions doit s’effectuer le déconfinement ? Alors que le gouvernement travaille actuellement sur plusieurs hypothèses, notamment concernant les transports, avec une éventuelle régulation des déplacements entre les régions, plusieurs personnalités politiques réclament un déconfinement régionalisé. C’est le cas d’Hervé Morin, président de la Région Normandie et invité mercredi d’Europe 1. Pour celui qui est également président des Centristes, cette option permettrait de “favoriser la reprise de l’activité”.  

“La circulation du virus n’a pas été la même d’une région à l’autre, parfois même d’un département à l’autre au sein d’une même région”, rappelle Hervé Morin, au micro d’Aurélie Herbemont. Selon l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, “à partir du moment où on sait qu’on va vivre avec le virus pendant des mois, il faut faire en sorte qu’on puisse libérer autant que possible des secteurs économiques interdits d’activité, dès lors que la pandémie n’a pas été importante” sur ces territoires.

“Il faut permettre à ceux qui le peuvent de bosser”

Par exemple, “doit-on traiter de la même façon un grand restaurant sur les Champs-Élysées et un petit bar-restaurant de Normandie, où le coronavirus a peu frappé ?”, interroge Hervé Morin. L’invité d’Europe 1 défend donc l’idée “de règles générales au niveau national en matière sanitaire”, et dans le cadre de ses règles, préconise de “favoriser la reprise de l’activité”.

“On assiste à un effondrement économique gigantesque”, martèle Hervé Morin. Et de conclure : “Il faut permettre à ceux qui le peuvent de bosser”. 

Sur la question d’une régulation, voire d’une limitation des déplacements entre les régions, Hervé Morin se montre prudent. Pour lui, “la question du transport inter-régional doit être liée à celle de la régionalisation ou non du déconfinement”. Ainsi, poursuit-il, “s’il faut éviter des brassages de population trop importants d’une région à l’autre, en autorisant par exemple les déplacements pour le travail, et en évitant trop de déplacements de confort, pourquoi pas ! Ce sont des choses qui doivent se regarder”.