“Il y a un engagement politique pour un accès équitable au vaccin”, promet l’OMS

Les Américains seront-ils vraiment prioritaires en cas de découverte d’un vaccin contre le Covid-19 ? Invité de la matinale d’Europe 1, le directeur Europe de l’Organisation mondiale de la Santé, Hans Kluge, estime cela inconcevable. Il a affirmé qu’une grande initiative avait été engagée pour “fournir un accès à tout le monde”, notamment aux plus vulnérables.
INTERVIEW

Pour Hans Kluge, les propos du directeur général de Sanofi, selon lequel les États-Unis seront servis en premier en cas de découverte d’un vaccin contre le coronavirus, sont tout bonnement inadmissibles. Invité de la matinale d’Europe 1, vendredi, le directeur Europe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a affirmé que le vaccin devra être accessible à tous, surtout aux vulnérables.

“Coordination pour que tout le monde ait accès au vaccin”

“On a lancé une grande initiative pour accélérer un engagement politique afin de fournir un accès équitable à tout le monde”, explique-t-il, précisant que cette initiative rassemble le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, la présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen, et l’entrepreneur américain, Bill Gates. “C’est quelque chose de volontaire, mais on fait une coordination pour que tout le monde, surtout les vulnérables, ait accès au vaccin, et ça c’est très important”.

En cette période de crise sanitaire mondiale, la parole de celui qui est aussi médecin et a travaillé pour Médecins sans frontières est on ne peut plus importante. Selon lui, si un vaccin est trouvé, il devra être disponible avant tout pour “les médecins, les infirmières, les gens qui ont du contact avec les patients, et les vulnérables”, insiste-t-il, ajoutant que les précédentes pandémies ont démontré que les personnes vulnérables étaient les plus affectées.

Huit vaccins au stade de l’essai clinique

Pour ce qui est de l’avance des États-Unis et d’un éventuel retard de l’Europe en matière de recherche pour un vaccin contre le Covid-19, Hans Kluge le rappelle : “c’est encore une question ouverte”. En effet, celui-ci précise que huit vaccins sont actuellement au stade d’essai clinique (“clinical trial”), et qu’il existe “deux autres candidats”.

Le directeur Europe de l’OMS ajoute entendre beaucoup de rumeurs sur la découverte d’un vaccin dans quelques mois. Si l’Agence européenne du Médicament se montre optimiste quant à cette hypothèse, Hans Kluge, lui, appelle néanmoins à la prudence. “Il y a une accélération d’un développement des vaccins que l’on n’a jamais vue, on doit être optimiste mais aussi réaliste”, déclare-t-il. Ce dernier table plutôt sur un délai d’un an et demi, “je ne pense pas plus tôt, mais peut-être plus tard”.

Quoi qu’il en soit, “le coronavirus fait partie des virus corona, et il y a encore des mutations”, rappelle le responsable de l’OMS. Aujourd’hui, dit-il, “on sait les mesures de santé publique qui marchent”, énumérant notamment celles de la distanciation sociale, et l’hygiène. “L’attitude et le comportement des gens est, pour l’instant, le plus important”.