“Il y aura une adaptation du plan de déconfinement aux spécificités locales”, assure Laurent Nuñez

 
Emmanuel Macron a expliqué aux élus locaux que les maires et les préfets allaient contribuer à la mise en place d’un confinement adapté à chaque territoire, et non pas régionalisé. Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, réagit sur Europe 1 à ces nouvelles “pistes de travail”. 
INTERVIEW

Le calendrier d’après le 11 mai se précise jour après jour. Le gouvernement a annoncé jeudi un déconfinement qui ne serait pas régionalisé, mais territorialisé selon la piste de travail privilégiée. Emmanuel Macron a expliqué aux élus locaux que les maires et les préfets allaient contribuer à la mise en place d’un confinement adapté à chaque territoire, pour lutter contre le coronavirus. Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, détaille les modalités sur Europe 1. 

Des hypothèses à l’étude

“Il y aura une adaptation du plan de déconfinement aux spécificités locales, parmi lesquelles l’état d’avancement du virus”, explique le secrétaire d’Etat. Néanmoins, il indique ne pas pouvoir donner plus de détails sur l’après 11 mai, le plan étant en cours d’élaboration avec différents acteurs.

“A partir du moment où la démarche dans laquelle le gouvernement s’est engagée est une démarche de concertation, forcément un certain nombres de pistes sont divulguées”, explique le secrétaire d’Etat, tout en rappelant : “Ce ne sont que des pistes, que des hypothèses de travail. Quelque chose a été dit d’assez clair, pour le déconfinement un cadrage national sera donné et sa déclinaison aura lieu ensuite dans les territoires. Et le président de la République l’a rappelé clairement en faisant appel à l’intelligence des territoires, et en s’appuyant au plan local sur le couple préfet-élus locaux.” 

Les ministères au travail

Quant aux déplacements entre les régions, Laurent Nuñez se montre clair : selon lui la question ne se pose pas. “Il y a des pistes de réflexion en cours, parmi lesquelles il a été dit clairement que le virus n’avait pas de frontières, au niveau international. Il n’en a pas non plus au niveau national. Cette question est à l’étude plutôt, il faut être très prudent sur ce que l’on avance.” 

“Je suis désolée, je sais que l’exercice est compliqué mais je ne peux vous en dire plus”, tranche Laurent Nuñez. En attendant, les différents ministères travaillent à l’élaboration de ce plan de déconfinement assure le secrétaire d’Etat, chacun selon ses compétences. “Depuis le début du confinement les frontières ont été fermées, à la fois intra-européennes et extérieures à l’Union européenne, nous travaillons sur ces sujets. Comme nous travaillons, avec Christophe Castaner, sur l’accompagnement général de ce plan de déconfninement”, souligne-t-il. “Le 11 mai s’ouvrira cette nouvelle étape”.