24 août 2020

9h-11h- Europe 1 Culture Médias - Philippe Vandel
Laurence Ferrari sur sa nouvelle interview sur CNews : “Je voulais pas que ce soit seulement politique”

Chaque jour, à 8h15, la journaliste Laurence Ferrari interrogera une personnalité sur la chaîne CNews. Sur Europe 1, lundi, elle a présenté l’objectif et l’identité de ce nouveau programme. 
INTERVIEW

Présentatrice de l’émission “Punchline” sur la chaîne CNews, la journaliste Laurence Ferrari est chargée, depuis ce lundi, de mener une interview dans la matinale de la chaîne. Sur Europe 1, elle a expliqué que les personnalités interrogées ne seront pas seulement politiques. 

“Je ne voulais pas que ce soit seulement une interview politique”, assure la présentatrice, qui souhaite “aider les téléspectateurs à se forger leur opinion”. Selon Laurence Ferrari, “des philosophes, des écrivains, des grands patrons” pourront ainsi être invités. Malgré cette volonté d’ouverture, les personnalités politiques feront aussi partie des interviewés. “J’aurais grand plaisir à recevoir les hommes politiques, d’autant plus que l’on est dans une phase de pré-présidentielle”, affirme Laurence Ferrari. 

S’adapter au nouveau profil des personnalités politiques 

Pour la journaliste, l’interview politique est d’autant plus intéressante que le profil et le parcours des personnalités politiques ont évolué. Depuis ses débuts, Laurence Ferrari constate par exemple qu’elles sont “plus jeunes”. Les femmes et hommes politiques prennent aussi plus de libertés sur le plan professionnel. Ce sont “moins des professionnels de la politique”, estime-t-elle, en soulignant que certains “viennent de la société civile, font un petit passage par la politique et retournent pour certains par le privé”. Une évolution qu’elle doit désormais prendre en compte dans son métier, car “il faut faire avec ce personnel politique”, dit-elle. 

 

L’interview, qui a lieu à 8h15, était auparavant tenue par Jean-Pierre Elkabbach. Après avoir quitté l’antenne la saison dernière pour des raisons de santé, Gérard Leclerc avait assuré l’intérim. Laurence Ferrari a précisé que Jean-Pierre Elkabbach se portait bien. “Je l’ai eu téléphone cet été, il est en pleine forme”, se réjouit la journaliste. “Il va revenir d’ailleurs dans quelques semaines à l’antenne le dimanche à 19 heures pour une émission d’interview, comme il sait fabuleusement bien le faire”, poursuit-elle.