26 mai 2020

12h-14h : La France bouge avec Raphaelle Duchemin
“L’automobile est sortie renforcée de cette crise sanitaire”, selon le patron de BMW France

Vincent Salimon, président du directoire BMW France, se félicite mardi sur Europe 1 que le gouvernement vienne en aide au secteur automobile. Même s’il appelle à ne pas oublier les véhicules thermiques, qui représentent encore l’écrasante majorité des ventes en France.
INTERVIEW

Mardi après-midi, dans le Pas-de-Calais, Emmanuel Macron va annoncer un plan de soutien massif à la filière automobile. Des mesures attendues avec impatience par les acteurs du secteur, alors que les deux mois de confinement, en plaine épidémie de coronavirus, ont fait chuter de manière spectaculaire les ventes d’auto en France. “Il est très bien que le gouvernement accompagne le secteur automobile parce qu’on en a besoin”, explique sur Europe 1 Vincent Salimon, président du directoire BMW France. “Il est important que le gouvernement accompagne rapidement le secteur automobile, y compris les réseaux de concessionnaires”.

Le gouvernement devrait miser en priorité sur l’aide à la vente des véhicules électriques ou hybrides, qui ne représentent pourtant que 5% des ventes. “C’est important de pouvoir accompagner le développement des ventes de véhicules électrifiées, ça va participer positivement à la transition écologique, mais il ne faut pas oublier les véhicules thermiques, parce que c’est vrai qu’ils représentent une bonne partie du stock”, appelle Vincent Salimon.

Pour autant, le président de BMW France ne se montre pas plus inquiet que cela. “On le voit dans les études, la mobilité individuelle est sortie renforcée de cette crise sanitaire, donc l’automobile est sortie renforcée, avec une notion de préservation de l’environnement”, veut croire Vincent Salimon. “Aujourd’hui, l’activité à la prévente est très bonne. Maintenant, au niveau commercial, on n’a pas encore récupéré le niveau d’avant la crise sanitaire”, admet-il.

Et pour ceux qui attendent les bonnes affaires, l’attente risque d’être longue. “Nous n’allons pas brader les voitures, parce qu’une voiture çà a une valeur ajoutée et il est important de valoriser cette valeur ajoutée”, assure Vincent Salimon. “En revanche, ce qui est important, c’est de pouvoir rassurer les clients et d’avoir mis en place des mesures sanitaires qui soient optimales en concession.”