4 mai 2020

12h - 14h : La France bouge avec Raphaëlle Duchemin
Masques : “Ça n’est pas transparent”, dénonce Muselier, qui envisage de porter plainte

Invité d’Europe 1, lundi midi, le président de la région PACA Renaud Muselier a réagi aux déclarations du gouvernement, qui rejette tout stock de masques caché par la grande distribution.
INTERVIEW

Y a-t-il eu des stocks de masques “cachés” par la grande distribution ? C’est ce qu’ont dénoncé les Ordres de professions de santé devant les quantités “sidérantes” vendues par les grandes et moyennes surfaces à partir de lundi. Mais le gouvernement, par l’intermédiaire de la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher sur Europe 1 lundi matin, a dénoncé “une mauvaise polémique”. Pas suffisant, selon Renaud Muselier, président de la région PACA, qui réaffirme quelques heures plus tard au micro d’Europe 1 sa volonté de porter plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui” et “non-assistance à personne en danger”.

Muselier veut “les bons de livraison”

Sur Europe 1, la secrétaire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher a rappelé que les groupes de la grande distribution “ont été très clairs” sur leurs commandes. “Il y a toujours pour le gouvernement la possibilité de réquisitionner” les masques, a-t-elle également estimé.

“Je veux les bons de commande, les bons de livraison, les dates des billets d’avion pour les cargaisons de masques”, lui répond sur Europe 1 le président de Régions de France. “La grande distribution ne veut pas les fournir. Puisque la secrétaire d’État n’a rien à cacher, il suffit qu’elle présente les bons de dédouanement, on sera bien fixés sur les quantités et les jours.” 

Livraison “impossible” entre le 24 avril et le 4 mai ?

Les groupes de la grande distribution ont-ils mis des masques de côté en attendant de pouvoir les commercialiser ? “Clairement, j’ai mis 15 millions de masques sur la région PACA, soit trois masques par habitant. Nous avons mis beaucoup de temps et de difficultés pour les avoir. C’est impossible d’avoir commandé des masques le 24 avril pour les livrer le 4 mai. C’est impossible”, assure le responsable LR. “Je veux savoir comment ils sont arrivés” dans les stocks de la grande distribution, exige-t-il.

Le président de la Région PACA fixe son ultimatum à la “fin de semaine” avant le dépôt éventuel d’une plainte, dont il ne précise pas si elle vise l’État, la grande distribution ou personne en particulier. “Je leur avais demandé vendredi de me les fournir sous trois jours”, rappelle-t-il à l’adresse des groupes de la grande distribution. “Je vois immédiatement une guerre de com’ engagée avec le soutien du gouvernement. Il y aura mécaniquement plusieurs choses qui vont se mettre en place, parce que tout ça n’est pas transparent”, souligne-t-il enfin.