18 février 2021

INFO EUROPE 1 -
 Paris : la fonderie d’or était cachée dans l’arrière-boutique

Des policiers ont découvert mercredi en plein cœur de Paris une fonderie d’or clandestine dans l’arrière-boutique d’un laboratoire photo. Des bijoux, des montres, des lingots, des pièces d’or et même des diamants ont été trouvés. Une autre fonderie avait déjà été découverte dans une autre boutique du même gérant.

Les policiers ont fait une drôle de découverte en plein cœur du 10e arrondissement de Paris mercredi midi, une fonderie d’or clandestine dans l’arrière-boutique d’un labo photo. A l’intérieur, ils ont trouvé un vrai trésor : des bijoux, des montres, des lingots, des pièces d’or et même des diamants, ainsi que 125.000 euros en liquide, et tout l’attirail pour fondre ce précieux butin, suspecté de provenir notamment de vols à l’arrachée, en or.

Une autre fonderie déjà découverte dans un sous-sol

Le gérant de ce laboratoire photo est un Sri-Lankais de 55 ans de la communauté Tamoule. Il est suspecté de recel, de vol, de blanchiment en bande organisée et de travail dissimulé. Ce n’est pas un hasard si les policiers se sont intéressés à cette boutique. Il y a une dizaine de jour, une première fonderie artisanale avait été découverte dans le sous-sol d’un autre de ses commerces, de textile cette fois. 

Jeudi midi, le gérant était en garde à vue. Il est interrogé par les enquêteurs de la Brigade de recherche et d’investigations financières (BRIF), qui cherchent à connaitre la destination finale de ce magot. Selon les informations d’Europe 1, il est suspecté d’être un proche des Tigres, les séparatistes sri-lankais. Il pourrait donc s’agir d’un collecteur pour l’organisation.