18 mai 2021

18h-20h - Europe Soir - Julian Bugier
Protocole, rénovation… Comment les Galeries Lafayette Paris Haussmann vont rouvrir

J-1 pour la réouverture des centres commerciaux de plus de 2000m2. Aux Galeries Lafayette Paris Haussmann, les équipes sont prêtes, avec une coupole rénovée, un comptage automatique à l’entrée et des offres promotionnelles pour faire revenir une clientèle que le click & collect n’a pas suffi à compenser.
INTERVIEW

Dès mercredi, les centres commerciaux de plus de 2.000 m² vont à nouveau pouvoir recevoir à nouveau du public. Depuis le 31 janvier, seuls les commerces alimentaires étaient autorisés à ouvrir dans ces grandes surfaces. Alexandre Liot, directeur des Galeries Lafayette Paris Haussmann, a affirmé sur Europe 1 mardi sentir “une réelle attente des clients” pour la reprise de la consommation. Car même si le confinement a permis au groupe d’accélérer sur le digital, le click and collect n’a pas suffi à compenser la baisse des achats. Pour cette réouverture avec la promotion des “3J”, le directeur espère donc “beaucoup de monde” à l’instar des deux derniers déconfinements.

Agents de sécurité et comptage de jauge

“On a l’habitude de gérer ces flux”, assure-t-il. Le grand magasin a prévu des “agents de sécurité” aux portes ainsi que du “comptage automatique”, qui permettra dans le magasin principal d’avoir “3.800 personnes à l’instant T”, bien moins que d’habitude. Ce qui, souligne Alexandre Liot, a quand même l’avantage de “rendre le magasin plus agréable !”

Stock à écouler

Mais l’objectif de cette réouverture est quand même de vendre. Car avec le confinement, les invendus s’accumulent. “On a mis en place des services digitaux qui ont permis d’écouler un petit peu de stock pendant la période, mais évidemment on a un niveau de stock assez conséquent”, concède le directeur du magasin. C’est pourquoi les Galeries rouvriront avec les “3J”, l’offre promotionnelle du groupe, dès mercredi matin. N’échappant pas à la règle, les Galeries Lafayette ont perdu sur l’année 2020 “à peu près 50%” de son chiffre d’affaires, rappelle Alexandre Liot, qui confirme que 2021 risque d’être aussi compliquée.