17 juillet 2020

Relance : “Il faut investir dans les secteurs créateurs d’emplois”, plaide Laurent Berger

Le secrétaire général de la CFDT a défini vendredi sur Europe 1 les priorités identifiées par son syndicat dans le cadre de la relance économie. Dans l’ordre : l’emploi, l’emploi des jeunes et la lutte contre la paupérisation de la société, a énuméré Laurent Berger, qui sera reçu à Matignon dans la journée. 
INTERVIEW

Jour J pour la “conférence du dialogue social”. Vendredi à Matignon, le Premier ministre Jean Castex reçoit les partenaires sociaux pour évoquer le plan de relance, en prévision de la crise économique consécutive à l’épidémie de coronavirus. Laurent berger, secrétaire général de la CFDT, premier syndicat de France, serra évidemment de la partie. Vendredi sur Europe 1, il a énuméré ses priorités : l’emploi, l’emploi des jeunes et la lutte contre la paupérisation de la société.

“Oui, la priorité c’est l’emploi, le maintien de l’emploi, le développement de l’emploi”, a martelé Laurent Berger. “Pour cela, il faut prendre toutes les mesures qui vont permettre aux entreprises de faire le choix plutôt de la formation, du chômage partie de longue durée, avec les accords qu’il faut négocier de ces sujets-là, plutôt que les licenciements”, a-t-il plaidé. “Le deuxième élément, c’est d’investir dans les secteurs à travers le plan de relance, qui peuvent être créateur d’emplois. Je pense notamment à la rénovation thermique des logements, pour lequel le Premier ministre a annoncé 20 milliards d’investissement.”

“Les jeunes vont être fortement impactés, et ils le sont déjà”

Laurent Berger a ensuite évoqué l’emploi des jeunes. “Les jeunes vont être fortement impactés, et ils le sont déjà”, a relevé le numéro un de la CFDT. “Nombre de jeunes n’ont pas eu l’emploi saisonnier qu’ils espéraient, parce que la situation économique n’est pas bonne.”

Enfin, troisième priorité : la lutte contre la paupérisation de la société. “On a aujourd’hui presque six millions de personnes qui mangent grâce à l’aide alimentaire. Et on a tout un tas de jeunes qui plongent dans la pauvreté”, a souligné Laurent Berger. Et de conclure : “C’est ça, les priorités de l’été et de la rentrée, et pas autre chose”.