08 juin 2020

16h-18h - L'Equipée Sauvage - Matthieu Noël
Riad Sattouf : “M’intéresser au monde des jeunes a changé ma façon de penser”

Riad Sattouf publie le 11 juin le cinquième tome des “Cahiers d’Esther”, qui suit l’évolution d’une jeune fille d’aujourd’hui. L’occasion pour l’auteur, invité d’Europe 1 lundi, de revenir sur son intérêt pour les histoires d’adolescents.
INTERVIEW

Ses séries plébiscitées par le public l’ont consacré comme l’un des auteurs les plus renommés du monde de la bande dessinée en France : Riad Sattouf poursuit son aventure à succès en publiant jeudi le cinquième tome des Cahiers d’Esther (éditions Allary), qui suit l’évolution d’une jeune fille d’aujourd’hui et évoque la société actuelle au travers à travers les yeux d’une adolescente. Et pour l’auteur, ce prisme n’a rien d’anodin : “M’intéresser au monde des jeunes, ça me fait changer les idées”, explique-t-il au micro de Matthieu Noël dans L’Équipée sauvage sur Europe 1, lundi.

Le monde “rafraîchissant” de la jeunesse

Et si cet intérêt pour les histoires d’adolescents, leurs tourments et leurs espoirs, venait avant tout d’une forme de lassitude face aux discours dénonçant le déclin des jeunes générations ? “Plus ils prennent de l’âge, plus les intellectuels et spécialistes disent à la télé que le monde s’effondre et que ‘nous faisons face à une extinction majeure’. En fait, je pense qu’ils parlent de leur propre sexualité”, s’amuse Riad Sattouf.

Au contraire, lui a décidé de porter un regard plus compréhensif sur les défis des adolescents, en s’intéressant à leurs préoccupations et leurs aspirations. “Finalement, quand on écoute les jeunes, ils disent qu’ils commencent leur vie et qu’ils ont envie de prendre les choses à bras le corps. C’est justement de la ‘tâtonnade’ !”, défend Riad Sattouf, heureux de “changer sa façon de penser” en donnant la parole à l’adolescence. “C’est marrant, quelqu’un qui rêve du métier qu’il va faire plus tard, comment il voit le futur… C’est rafraîchissant.”

Un film, “plus compliqué” qu’une série de BD

Mais alors que le cinquième tome des Cahiers d’Esther arrive en librairie cette semaine, avec une adolescente qui a désormais 14 ans, Riad Sattouf n’a pas de projet en cours au cinéma. Pourtant, le réalisateur des Beaux gosses en 2009 “aimerait beaucoup” refaire un film sur la jeunesse. Problème : “Comme j’ai de très nombreux lecteurs qui attendent la suite des Cahiers d’Esther et de L’Arabe du futur, je ne peux pas les laisser en plan et me mettre sur un sujet de film”, déplore-t-il.

Au-delà de sa volonté de poursuivre ses séries à succès, Riad Sattouf pointe également la difficulté intrinsèque de réaliser un film. “C’est plus compliqué à cause des autres personnes avec qui on doit le faire. Quand on fait un film, on doit expliquer à 400 personnes ce qu’on veut”, explique-t-il, convaincu que “le métier du réalisateur de film est à l’opposé humainement du métier d’auteur de BD”.