17 novembre 2020

18h-20h - Europe Soir - Julian Bugier 
Vaccin contre le Covid : Moderna “n’a pas encore de contrat signé avec l’Europe”

Invité d’Europe Soir au lendemain de l’annonce d’un vaccin qui atteste 94,5% d’efficacité, le patron français de Moderna, Stéphane Bancel, explique, mardi, que le laboratoire n’a pas encore signé de contrat avec l’Europe. Les millions de doses produites d’ici à la fin de l’année seront donc réservées aux Américains. 
INTERVIEW

Quelque 20 millions de doses d’ici à la fin de l’année, mais uniquement pour les Américains. Invité mardi d’Europe Soir au lendemain de l’annonce du laboratoire Moderna d’un candidat vaccin contre le coronavirus efficace à 94,5%, son patron Stéphane Bancel, un Français, indique que sa société “n’a pas encore de contrat signé avec l’Europe”. Contrairement aux États-Unis, qui ont réservé depuis le mois d’août quelque 100 millions de doses de ce vaccin, Moderna est encore en phase de “discussion avancée” avec l’Europe. 

Une distribution possible dès la fin novembre

Ce sont donc les Américains qui, après une validation du produit par les autorités sanitaires, pourront bénéficier les premiers de ce vaccin qui a pour l’heure le taux d’efficacité le plus élevé du marché. Et les choses devraient aller assez vite pour les pays qui ont d’ores et déjà signé un contrat avec le laboratoire. “Je pense que d’ici à la fin novembre ou les premiers jours de décembre, on aura l’analyse finale de la phase 3 et tous les dossiers réglementaires. Une fois approuvé, le vaccin sera distribué.”

Une conservation simplifiée

Et cette phase devrait être beaucoup plus simple qu’avec le candidat vaccin des laboratoires Pfizer et BioNtech. Si ce dernier doit être conservé à -80 degrés Celsius, entraînant de fait une logistique très lourde, ce n’est pas le cas avec le vaccin de Moderna. “Le vaccin se conserve à -20 degrés Celsius, la température de votre congélateur à la maison.” Il pourra donc être entreposé presque partout, ce qui laisse à penser que la vaccination pourra se faire “en pharmacie, chez le médecin, dans les hôpitaux locaux”. 

La même efficacité pour tous les patients ? 

Autre point prometteur du candidat vaccin de Moderna, c’est son efficacité sur tous types de patients : du bien portant de 40 ans à la personne catégorisée comme à risque de 75 ans. Si Stéphane Bancel se veut prudent sur ce point dans l’attente des résultats de l’analyse finale, il indique toutefois que “toutes les personnes de plus de 75 ans testées ont développé autant d’anticorps neutralisants que les personnes convalescentes”. 

Quant à la durée de la protection offerte par ce vaccin, Stéphane Bancel explique qu’elle “semble être assurée pour six mois, et peut-être 12 chez une personne en bonne santé”. Mais il botte en touche pour les personnes âgées ou qui présentent des facteurs de comorbidité. “Est-ce que quelqu’un qui est obèse, fumeur et diabétique aura la même durée de protection que quelqu’un qui fait du sport et qui a 35 ans ? Nous ne savons pas.”